AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 EIREEN + Searching for meaning

AuteurMessage
avatar



Life is a road

> arrivé(e) le : 11/01/2016
> messages : 67
> pseudo : maman dragibus
> double compte : Saskia & Heaven
> avatar : Sarah Bolger
> crédits : tearsflight & tumblr
❥ statut civil : Elle est en couple et heureuse avec son petit ami, Aaron. Mais elle doit bien avouer qu'elle se pose des questions depuis que son meilleur ami et ex est venu lui faire une grande déclaration d'amour.
> âge : 26 ans, et oui le quart de siècle a été dépassé.
> métier : institutrice en dernière section de maternel.
> adresse : u.c.
> mes 5 résolutions : Continuer à être heureuse + Parvenir à faire survivre un poisson rouge plus de deux mois dans sa classe + Ignorer les nouvelles déclarations de Lincoln + Apprendre à marcher sans manquer de tomber toutes les deux minutes + Arrêter de manger le bout de ses crayons
> à savoir sur moi : Aaron + Annabelle + Lincoln + ...

MessageSujet: EIREEN + Searching for meaning Mar 12 Jan - 19:19

Eireen McTavish
Take my hand let's see where we wake up tomorrow

   
PRÉNOM(S) + Eireen, le prénom de son arrière grand mère paternel. Enfin c'est ce qu'on lui a dit. NOM + McTavish, un nom qui trahi les origines écossaises de sa famille paternel. ÂGE + 26 ans, et oui le quart de siècle a été dépassé. DATE ET LIEU DE NAISSANCE + 26 avril 1989 à Fairhope. ORIENTATION SEXUELLE + Hétérosexuel. EMPLOI + institutrice en dernière section de maternel. STATUT CIVIL + 26 ans, et oui le quart de siècle a été dépassé. QUALITÉS/DÉFAUTS + Sensible + Douce + Attentionnée + Protectrice + Maladroite + Naïve + Loyale + Honnête + Trop gentille. GROUPE + Make a wish.
   
This is your fairytale

   
QUE PENSES-TU DE FAIRHOPE ? + Elle adore cette ville. Elle s'y sent bien, chez elle. Ne dis-t-on pas que rien ne vaut la maison ? Elle, elle y croit en tout cas. Peu importe tout ce qui peut lui arriver dans la vie, elle n'a jamais pensé à quitter la ville. COMMENT IMAGINES-TU L'ANNÉE A VENIR ? + Bien, merveilleuse. Elle aime sa nouvelle avec Aaron. Et c'est surement la petite fille naïve en elle qui parle quand elle pense que cette année va être génial. Enfin c'est sans compter sur son meilleur ami -et ex- qui débarque avec les violons. QUELS SONT TES 5 RÉSOLUTIONS POUR CETTE ANNÉE ? + Continuer à être heureuse + Parvenir à faire survivre un poisson rouge plus de deux mois dans sa classe + Ignorer les nouvelles déclarations de Lincoln + Apprendre à marcher sans manquer de tomber toutes les deux minutes + Arrêter de manger le bout de ses crayons 15 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + Elle a pris l'habitude de se gribouiller dessus. Elle n'a jamais compris le but d'un calepin. Quand elle a une idée à noter, quelque chose à se rappeler, elle l'écrit directement sur sa main ou son avant bras. + Elle adore les framboises. Elle en met partout : son cocktail préféré, sa pâtisserie favorite. C'est une grosse gourmande mais au moins, avec la framboise, elle prend moins de poids qu'avec le chocolat. + Elle adore le thé. Elle possède d'ailleurs une collection assez impressionnante de thé en tout genre. D'ailleurs, ne dites jamais que vous n'aimez pas ça, elle pourrait prendre ça comme un défi et vous en dénichez un qui vous plaira. Elle a également une aversion pour le café. + Elle adore les karaokés. Pas qu'elle chante vraiment bien, non. Mais suffisamment pour ne pas faire saigner les oreilles des gens autour. + Elle ne l'avoue pas facilement, mais elle adore les jeux vidéos. Son préféré entre tous reste Zelda, même si aujourd'hui ses jeux sont trop attachés à Lincoln. + Elle est allergique aux fruits de mer. Pourtant, elle en raffole. Elle en mange alors pour le regretter quand sa gorge se met à la démanger. + Elle a le vertige et ne supporte pas les lieux en hauteur. Pourtant ses meilleurs amis ont bien souvent tenter de l'aider à régler ce problème. Ou ils aimaient la torturer, ses crétins. + Elle pleure très facilement. Un peu trop souvent. Il y a encore pas longtemps elle a fait pleurer ses élèves après la mort de Némo, le poisson rouge de la classe. Ils auraient pu bien le vivre sans elle. + Elle a la mauvaise manie de mâchouiller ses stylos. Une habitude un peu dégoutante elle doit l'avouer. Mais au moins, personne ne lui pique ses crayons. + Si elle était honnête avec elle-même, elle avouerait sans doute qu'elle est toujours amoureuse de Lincoln, son meilleur ami. Mais elle est tout de même sincèrement amoureuse d'Aaron, son petit ami actuel. + Elle aime sa vie actuel avec Aaron. Avec lui, elle a une vie paisible et simple. Et elle apprécie grandement de vivre sans drame. A croire qu'elle a trouver le secret du bonheur. + Sa maladresse est bien souvent le sujet de plaisanterie de la part des autres. Mais elle le prend bien. Après tout, elle s'est habituée aux miss catastrophe et autre sobriquet du genre. + Ses meilleurs amis ont une tendance à être encombrant. Pourtant, elle ne pourrait vivre sans eux, elle l'avoue sans problème. Alors, elle supporte leur trop grande présence. + Elle adore son travail. Elle aime quand elle rentre le soir en sachant qu'elle a pu apprendre quelque chose à l'un de ses gosses. + Elle a très mal vécue le divorce de ses parents. Elle en garde un traumatisme. Et son rêve de famille parfaite vient surement de là.

   
We all want a happy ending

   
PRÉNOM/PSEUDO + maman dragibus. AGE + 25 ans. FRÉQUENCE DE CONNEXION aussi souvent que possible. OÙ AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM + c'est un lutin qui m'a montré le chemin. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ + personnage inventé. DERNIER PETIT MOT + j'vous luv !

_________________
You ought to keep me concealed just like I was a weapon. I didn't come for a fight but I will fight til the end. This will not be a battle, might not turn out okay. You know you look so Seattle but you feel so LA. And I love the way you hurt me. ©️endlesslove.
Irresistible


Dernière édition par Eireen McTavish le Sam 20 Fév - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Life is a road

> arrivé(e) le : 11/01/2016
> messages : 67
> pseudo : maman dragibus
> double compte : Saskia & Heaven
> avatar : Sarah Bolger
> crédits : tearsflight & tumblr
❥ statut civil : Elle est en couple et heureuse avec son petit ami, Aaron. Mais elle doit bien avouer qu'elle se pose des questions depuis que son meilleur ami et ex est venu lui faire une grande déclaration d'amour.
> âge : 26 ans, et oui le quart de siècle a été dépassé.
> métier : institutrice en dernière section de maternel.
> adresse : u.c.
> mes 5 résolutions : Continuer à être heureuse + Parvenir à faire survivre un poisson rouge plus de deux mois dans sa classe + Ignorer les nouvelles déclarations de Lincoln + Apprendre à marcher sans manquer de tomber toutes les deux minutes + Arrêter de manger le bout de ses crayons
> à savoir sur moi : Aaron + Annabelle + Lincoln + ...

MessageSujet: Re: EIREEN + Searching for meaning Mar 12 Jan - 19:20

Once upon a time
Yesterday I saw a lion kiss a deer
« Les garçons, je veux vraiment pas grimpé là-haut. » Ils se mettent alors à rire. Elle regrettait déjà l'absence d'Anna, d'Ezechiel et de Debbie. C’était ça de trainer avec deux garçons et d’être la seule fille, elle choisissait pas vraiment leurs activités. Surtout que ses deux là, ils prenaient un malin plaisir à la faire souffrir. Elle n’aimait pas le sport, alors elle allait en faire. Elle n’aimait l’altitude, alors il cherchait forcément un beau lien en hauteur. Et ce week end en camping leur servait l’alibi parfait. Même les adultes les laissaient faire en plus. Lincoln lui attrapa la main. « On y est presque Eireen. Tu vas voir ça vaut le coup. » Erik lui attrapa l’autre main. « Allez, la poule mouillée ! Accélères ! » Linc était le plus doux des deux alors que Erik, c’était le plus casse-cou, le blagueur. Néanmoins, elle ne se plaignait pas et au contraire, elle se mit à accélérer le pas. Ils y arrivent finalement et là Eireen ferme instantanément les yeux. Ils sont trop haut, beaucoup trop haut. Elle serre davantage les mains de ses deux amis. « Allez chochotte, ouvres-les yeux. » murmure Erik en se moquant. « On te tient de toute manière. » Elle a un petit sourire en entendant la voix de Linc qui tente de la rassurer. Puis finalement elle ouvres les yeux et elle est alors ébahie. « Wahou ! » « Tu vois, ça valait le coup d’ouvrir les yeux. Sale chochotte. » Elle tire la langue à Erik avant de sourire plus largement. Finalement, elle est bien ici.

Eireen leva les yeux vers ses amies, ne sachant plus vraiment où se mettre alors qu'elle fermait la porte de sa chambre. Elle avait invité Debbie et Anna à dormir à la maison. Une soirée pijama entre fille, loin des trois garçons qui ne les lâchaient pas. De temps en temps, cela faisait du bien. Si ses parents ne s'étaient pas mis à se disputer subitement. Les cris atteignaient l'étage et elle ne pouvait absolument rien faire pour le cacher à ses amies. Elle aurait cru qu s'ils y avaient du monde, ils se calmeraient. Mais elle avait trop espéré. Cette semaine, ils s'étaient disputés presque tout les soirs. « Je suis désolée, les filles. Je voulais pas vous imposés ça... » Marmonna-t-elle. Mais les filles ne semblaient pas du tout lui en vouloir. « Dis pas de bêtise. » Commença Debbie alors qu'elles se levaient toutes deux, se dirigeant vers elle. « Au moins, tu n'es pas toute seule à supporter ça cette fois-ci. » Ajouta Annabelle avant d'être assez proche d'elle pour la prendre dans ses bras. Et avant qu'Eireen ne parvienne à contrôler quoi que ce soit, elle était dans les bras de ses deux amies en train de pleurer le déchirement de sa famille.

Comme elle s’en doutait, Eireen trouva Ezechiel et Lincoln dans la chambre de ce dernier, Erik étant en vacances avec ses parents. Ils étaient assis par terre, au pied du lit et jouaient à la console. Elle entra dans la chambre sans même frapper, elle n’en avait pas besoin. Elle alla s’allonger sur le lit, à plat ventre, sa tête arrivant au niveau des garçons, entre les deux. Appuyant ses coudes sur le matelas, elle posa son menton entre ses mains, regardant l’écran. « Qui gagnes ? » « A ton avis ! Je suis trop fort, il peut pas me battre ! » Aucun des deux ne parlera de ses parents, sauf si elle le fait. Et cela fait du bien à Eireen, elle sait que si elle ne le veut pas, elle n’aura pas à le faire. « Moi je le peux ! » Elle attrape un bonbon de la boite que les garçons ont gardés à côté d’eux. « N’importe quoi ! Vas-y on fait un partie. Tu vas voir que je te bats. » Elle hausse un sourcil. « Tu devrais pas, Ez. Après tu vas passer ton temps à te plaindre… » soupire Linc’. « Genre, cette miss catastrophe peut pas me battre. » Eireen se redresse un peu et tend sa main à Lincoln. « Donnes-moi ta manette. Je vais lui faire bouffer son arrogance. » Quelques minutes plus tard, elle a un énorme sourire victorieux sur le visage. « Tu triches ! Il y a pas d’autres explications. Je veux ma revanche. » « Tu en as déjà eu deux. » Elle rend sa manette à Linc avant de poser sa tête sur le lit. « Pff.. J’y crois pas. » Ez continue à ruminer sa cuisante défaite, tandis que Lincoln se tourne vers elle. « Fatiguée ? » « J'ai pas beaucoup dormi et donner sa raclée à ce crétin à épuiser mes dernières ressources. » Elle a un léger sourire lorsqu’elle entend de nouveau Ezechiel se plaindre. Lincoln, lui, se penche vers elle et dépose un baiser sur son front. « Reposes-toi alors. » Elle fermes doucement les yeux et petit à petit, elle s’endort, bercée par le son des voix de ses deux meilleurs amis qui retournent à leur jeu. (…) C’est plus d’une heure plus tard qu’elle ouvrira de nouveau les yeux. « Où est Ez ? » Lincoln se tourne de nouveau vers elle, mettant son jeu sur pause et posant sa manette. « Il est rentré. Tu veux que je te raccompagne chez toi ? » Elle secoue doucement la tête et se redresse, avant de s’installer en tailleur. « Ça te dérange pas si je reste encore un peu ? » « Bien sur que non. » Ils restent un instant silencieux et pendant que Eireen émerge de sa sieste improvisée, Linc reprend son jeu. La jeune fille a d’ailleurs un sourire en voyant son jeu. Zelda. Elle qui le force à y jouer. « Comment ça va à la maison ? » demande-t-il alors, brisant le silence. Le visage de l’adolescente semble subitement changé, comme si tout les malheurs s’abattaient sur elle. « Mal. Ils ne sont même plus capable de se dire un mot sans crier et … » Elle ne parvient même pas à finir sa phrase et c’est difficilement qu’elle ravale ses larmes. Linc grimpe alors sur le lit à côté d’elle et passe un bras autour de ses épaules. Elle va directement se lover contre lui, profitant du réconfort qu’il lui offre. Puis finalement, refusant de craquer de nouveau, elle attrape la manette. Après tout c’est son jeu préféré. Elle va même jusqu’à résoudre un énigme sur laquelle peinait Lincoln. « Tu vois, c’était pas compliqué. » se moque-t-elle gentiment. « Et dire qu’on t’appelle Linc, pourtant tu n’es même pas capable d’incarner le héros à ton nom correctement. » Le jeune homme se met alors à rire. « Il faudrait qu’on t’appelle toi, Linc. » Elle fait alors une grimace. « Ah non ! Moi je suis une princesse, appelles-moi Zelda. » Ils rient alors un peu tout les deux avant de reprendre leur sérieux. Spontanément, elle va alors déposer un baiser sur la joue du jeune homme. « Merci. » Elle n’a pas besoin de préciser pourquoi. Il sait très bien que c’est pour lui avoir changé un peu les idées, pour s’être assurer qu’elle souriait encore un peu. D'être là tout simplement. « Il y a pas de soucis, Link sera toujours prêt à délivrer sa Zelda. »

A peine avait-elle franchi la porte d'entrer qu'Eireen savait que quelque chose clochait. Il suffisait de voir par exemple le placard à chaussures, où elle venait de ranger les siennes et celles de son père manquait à l'appel. De même pour le porte manteau où ils ne restaient que ses vestes et celles de sa mère. Mais le pire, était peut-être ce portrait de mariage qui avait toujours décoré l'entrée et qui maintenant était au sol, laissant des morceaux de verres tout autour de lui. « Maman ?! » Cria-t-elle, espérant entendre une réponse. Mais seul le silence lui répondit. Elle laissa alors tomber son sac avant de grimper les escaliers en vitesse. Elle trouva finalement sa mère, dans sa chambre, en larmes. « Maman... » Le jeune fille se laissa tomber devant elle, avant de la serrer dans ses bras. Durant toutes ses disputes, sa mère avait été la seule à parler de réparer, de rester ensemble. Elle avait du échouer à sauver sa famille. Et Eireen aussi perdait une partie de la sienne par la même occasion. N'y tenant plus vraiment, elle se mit alors à pleurer avec elle. Cette nuit, elles dormiraient ensemble toute les deux, en se tenant la main.

Un grand sourire aux lèvres, Eireen sort une grand guirlande du carton. Noël, c’était sa fête préféré. Elle avait toujours décoré le sapin et la maison avec ses parents. Mais pas aujourd’hui. Et si au début cette idée lui avait fait très peur, ce n’était pas le cas aujourd’hui. Grace à ses 5 amis. Surtout Linc. Il était là tout le temps. Pour la forcer à sortir, pour la faire sourire, pour la soutenir quand c'était plus dur. Tout le temps. Et là encore, il est là pour l’aider à tout décorer. Lui et tout les autres. « Eireen, tu as un escabeau quelques part ? Pour accrocher le gui ? » « Dans le placard sous l’escalier. » Répond-elle à Anna avant de se tourner vers le sapin pour accrocher quelques boules. « Vous avez vu l’ange pour le haut du sapin ? » « Il est là. » lui répondit Linc. Elle alors jusqu’à lui et attrapa l’angelot dans sa main. « Hey ! Vous êtes sous le gui ! » Eireen leva la tête en entendant la voix de Debbie. Anna venait tout juste de finir de l’accrocher et perdue dans sa décoration, elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle était tout juste en dessous. Elle et Linc. Il la regarda en souriant. « C’est la tradition. » « Pff. » Pourtant elle tourna la tête vers lui, alors qu’il se penchait sur ses lèvres. Et son cœur s’accéléra alors qu’il l’embrassa. Il se redressa rapidement, tout en gardant ses yeux rivés au sien. Eireen ne contrôla alors plus rien. Elle passa ses bras autour de son cou et ils s’embrassèrent de nouveau. « Prenez une chambre ! » S'exclama Erik. Ils se séparèrent alors. Eireen rougissante se tourna vers leurs amis. Elle s’attendait à les trouver choquer pourtant, ce n’était pas le cas. Ils affichaient un énorme sourire. « Il était temps quand même. » Elle tourna alors de nouveau la tête vers Linc qui la regardait avec un sourire si attendrissant qu’elle ne put que glisser sa main dans la sienne.

C'était un étrange sentiment qui la prenait là, alors qu'elle regardait autour d'elle. Sa propre salle de classe. Elle venait de vivre sa première journée en tant qu'institutrice. Et ça faisait un bien fou. Elle était fière d'elle-même, ce qui en soit était déjà un sentiment merveilleux. Et puis, elle avait adorer sa première journée. Oh, elle avait déjà repérer les élèves qu'elle aurait à surveiller tout au long de l'année. Mais ça ne lui faisait pas peur. Elle prit une profonde inspiration avant de sortir son téléphone portable de son sac à main. Elle eut un sourire en voyant qu'ils lui avaient tous envoyé un message pour savoir comment c'était dérouler sa première journée. Elle se contenta de leur envoyer un sms grouper, les invitant à venir boire un verre où elle leur raconterait tout. Enfin, sauf à Lincoln. Tout en sortant de la salle de classe, elle composa son numéro. Heureuse de pouvoir parler à son petit ami. Les choses se passaient tellement bien entre eux. Elle espérait vraiment que bientôt ils pourraient passer à l'étape suivante et vivre ensemble.

C’était un cauchemar et Eireen n’y comprenait rien. A peine avait-elle osé sortir le mot appartement, qu’elle ne reconnaissait plus Lincoln. « Je suis pas prêt pour ça ! » « Tu veux quoi alors ? On a tout les deux de bons jobs, on est heureux ensemble, je pensais que c’était ce que tu voudrais. Qu’on passe à l’étape supérieur. » Elle était désemparée. Et pas loin d’être en colère. « Et bien c’est pas le cas ! » « Expliques-moi alors ! » Là elle était en colère. Parce que tout ça n’avait ni queue ni tête. Où était passée le Lincoln si prévenant, si tendre avec elle. Celui qui disait vouloir passer sa vie avec elle. Il s’approcha d’elle, et attrapa ses mains. « Calmes-toi Zelda, s’il te plait. » « Comment tu veux que je me calme quand tu me dis que tu veux pas vivre avec moi ? » Il leva les bras les yeux au ciel. « Je t’aime et je veux être avec toi. Mais pas comme ça, pas de suite. » « Mais moi c’est-ce que je veux, maintenant ! » C’était une conversation stérile, elle s’en rendait compte. Elle attrapa alors son sac. « Je rentre chez moi. » Il la stoppa avant qu’elle ne passe la porte, lui attrapant doucement le bras. De l’autre main, il lui caressa le visage. « Je t’aime, tu le sais. » Les larmes aux yeux, elle murmura. « Je le sais. Et moi aussi je t’aime. Mais c’est peut-être pas suffisant. »

« C’est un crétin, Eireen ! Un crétin qui t’aime mais un crétin quand même ! » Eireen leva son verre à ce que venait de dire son amie. Anna avait toujours les mots qu’il fallait. Et là encore c’était le cas. Tout de suite après que Eireen lui ait parlé de sa dispute avec Linc, elle avait directement proposé cette soirée entre filles au karaoké. Et Debbie avait tout autant accourue. « Tu sais quoi, montes sur scène et va chanter. Ca te fera du bien. » Elle ne se fit pas bien longtemps prier et monta sur les planches, micro en main. Et si au début elle parut hésitante bien vite elle se laissa tout simplement porte. Elle aimait chanter et ne s’en privait pas. Et puis, cela faisait du bien d’oublier un peu la douleur sourde au fond du ventre quand elle pensait à Lincoln et à son refus de s’installer avec elle.

Elle serra davantage ses genoux contre elle. Elle se sentait si mal. Si vulnérable. Elle n'aurait jamais cru que sa relation avec Lincoln puisse finir ainsi. Elle n'imaginait pas qu'elle puisse finir tout court. Elle avait été tellement persuadée qu'il était l'homme de sa vie. Et lui aussi semblait tout autant abasourdi. Il était assis sur le canapé et ne bougeait pas. Pourtant, ils arrivaient tout deux à la même conclusion : ils ne pouvaient pas être ensemble. Ils ne voulaient tout simplement pas les même chose. Elle voulait s'installer, avoir sa propre famille, une petite vie bien rangée. Tandis que lui, voulait partir, voir le monde. « J'ai pas envie de te perdre, Zelda. » Elle ferma un instant les yeux, sous le choc d'entendre ce petite surnom qu'il était le seul à lui donner. Mais quand elle les rouvrit, elle était subitement un peu plus sereine, et avait même un début de sourire quand elle se tourna vers lui. « Tu ne me perdras pas. Pas totalement. Tu reste mon meilleur ami et je reste ta meilleure amie. » Dit-elle tout doucement. Il hocha doucement la tête avant de se saisir d'une de ses mains. « Oui, tu as entièrement raison.... Comme toujours. » Bon, les choses risquaient d'être difficile, certes, mais ils pouvaient y arriver. Après tout, elle non plus n'avait pas envie de le voir disparaître entièrement de sa vie.

Tout le monde lui avait dit au revoir. Il ne restait plus qu'elle. Mais elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait faire. Ils étaient encore en train de définir leur nouvelle relation. Même Lincoln semblait pas vraiment savoir quoi faire. Finalement, il pousse un soupir avant d'ouvrir ses bras. « Viens Zelda. » Elle ne se le fit pas dire deux fois. En deux enjambés, elle était dans ses bras. « Tu feras attention à toi, hein. » Il déposa un baiser sur le sommet de son crâne. « Bien sur. » Il partait. Loin. Il suivait ce qu'il voulait faire et elle ce qu'elle voulait. Chacun de son côté. Mais toute la bande était là pour lui dire au revoir et pour le regarder monter dans l'avion. Et là, elle en aurait presque pleurer. Mais il fallait qu'elle se reprenne. Elle se dégagea alors doucement, laissant un sourire apparaître. « Et oublies pas, hein ! Je veux un thé de chaque pays que tu visitera ! » Il eut un petit rire tout en remettant son sac à dos sur son épaule. « Tu les auras. C'est promis. » Et puis il s'en alla. Anna glissa doucement sa main dans celle de son amie.

« C'est qu'il t'as vraiment taper dans l’œil dis donc. » Eireen fit un sourire à ses amies, par écran interposé. Depuis qu'Anna avait quitté la ville, c'était le meilleur moyen qu'elles aient trouvés pour se parler régulièrement. Internet avait des avantages, pas de doute. Du coup, il n'était pas rare qu'elles fassent des conférences toute les trois, comme là. Ou parfois juste à deux, c'était bon aussi de parler à Anna seule à seule. Mais là, Debbie aussi avait le droit de connaître cette histoire : le première fois qu'un homme lui plaisait après Lincoln. Ce n'était pas rien après tout. « Vous auriez du le voir les filles. La façon dont il est venu m'aider. Heureusement qu'il était là, ce type ne m'aurait jamais lâché. » Debbie fronça un instant les sourcils. « Tu faisais quoi toute seule dans un bar d'ailleurs ? » Voilà une bonne question. Ce n'était tellement pas son genre. Elle poussa un soupir. « Une collègue m'avait invité. Mais j'étais déjà en train de boire un verre quand elle m'a envoyé un message pour me dire qu'elle ne pourrait pas venir finalement. » Elle avait pas eu de bol sur ce coup-là. Ou alors c'était le destin, et elle devait rencontrer Aaron ce soir là. « On s'en fiche de ta collègue. » Reprit Anna. « Le plus important c'est de savoir si tu vas revoir ce type. » Eireen eut un petit sourire. Son amie ne perdait jamais le nord. « On se voit demain soir. »

Elle recula un instant, regardant son œuvre. Elle en jetait cette boite aux lettres. Aaron arriva aussi, passant ses bras autour de sa taille pour l'attirer contre son torse alors qu'ils regardaient tout deux leurs deux noms de famille côté à côté. C'était la dernière petite étape de leur déménagement. C'était officiel, ils avaient leur chez eux maintenant. « Ça te plaît ? » Demanda-t-elle doucement. Il se pencha pour déposer un baiser dans son cou. « Plus que tu ne le crois. » Lui murmura-t-il au creux de l'oreille. Elle se sentait si bien avec lui. Les choses avançaient doucement et sereinement. Il n'y avait pas eu besoin de longues conversations pour qu'ils se décident à vivre ensemble. Les choses s'étaient faites naturellement. Oui, elle était amoureuse et heureuse, que demander de plus. « Rentrons, je crois qu'il reste des choses à faire dans la chambre. » Reprit-elle, un sourire malicieux au coin des lèvres. Mais elle perdit un instant son sourire quand son regard tomba sur le colis que lui avait envoyé Lincoln cette semaine. Une cargaison de thé étranger et une lettre. Où il annonçait son retour.  Elle appréhendait déjà de le revoir mais elle décida de repousser ça dans un coin de son esprit. Là, elle voulait profitait de cette instant auprès de l'homme merveilleux qui partageait sa vie.

« Alors, on est ton Aaron ? Je pensais que j'allais le rencontrer ce soir ? » Eireen fit un sourire à Lincoln. Voilà qu'ils étaient seuls dans la cuisine, elle se demandait comment c'était arrivé, elle qui avait plus ou moins fait en sorte de toujours être avec Anna ou Debbie. Linc était rentré aujourd'hui et du coup, ils avaient fait une petite fête pour retrouver les retrouvailles, d'autant plus qu'Anna aussi était revenu. Depuis quelques mois, mais quand même, la bande n'avait pas été autant au complet depuis un moment. Seul Ezechiel était absent et il n'y avait qu'Anna et elle qui savait pourquoi, et uniquement parce que la jeune femme c'était confié à elle. « Il travaille. Il regrette de pas pouvoir être là, mais tu aura vite l'occasion de le rencontrer. » Linc se passa une main dans les cheveux, se rapprochant doucement d'elle. « Je suis pas vraiment pressé non plus. Je crois que ça va faire mal de voir le type qui a mieux réussi à te rendre heureuse que moi. » Elle fronça les sourcils. « Je crois que tu as trop bu. Je retourne voir les autres. » Elle tenta de le contourner, pour sortir de la pièce. Mais il ne lui en laissa pas l'occasion, l'attrapant par le bras. « Alors ça y est ? Tu ne m'aimes plus, Zelda ? » Elle tenta de se dégager, mais il la tenait fermement. « Linc', lâches-moi. » « Moi je t'aime toujours tu sais ? » Elle se figea subitement, oubliant de se débattre. Mais qu'est qui lui prenait subitement. Toutes ses années, ils s'étaient contentés de jour la carte de l'amitié et jusque là, ça leur réussissait bien. Ils avaient pu avoir de longues conversations au téléphone sans aucune ambiguïté. Ou alors elle avait été juste naïve, comme toujours. Et là, elle n'arrivait tout simplement plus à réagir tant que lui, il semblait attendre une réponse. Mais elle n'en avait pas. « Parait qu'il y a un gâteau ici, c'est vrai ? » Béni sois Erik qui venait d'entrer dans la cuisine. Lincoln fut pris par surprise et elle put dégager son bras, avant de se tourner vers son ami. « Il y en a même deux. Je t'aide à les ramener dans le salon ! » Répondit-elle sans même jeter un regard à Lincoln.

_________________
You ought to keep me concealed just like I was a weapon. I didn't come for a fight but I will fight til the end. This will not be a battle, might not turn out okay. You know you look so Seattle but you feel so LA. And I love the way you hurt me. ©️endlesslove.
Irresistible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

EIREEN + Searching for meaning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sky my husband = Ciel mon mari ?
» Jamais trop tard pour bien faire
» keep me searching for a heart of gold (selwyn)
» l'amour nous rend poète et la mort philosophe
» Oski ✘ I'm just searching for the sky I've lost ; END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YEAR, NEW LIFE :: ONCE UPON A TIME :: want to know everything about you :: welcome baby-